Produits contrefaits : Menace sur la santé des citoyens

Menace. Le marché mondial des produits contrefaits a encore de beaux jours devant lui. Ce type de commerce ne connaît pas la crise. Au contraire, il enregistre des recettes record, notamment ces dernières années.

En Algérie, le phénomène connaît une expansion fulgurante à tel point qu’il menace aujourd’hui sérieusement la santé publique, causant des dommages dont les citoyens sont les premières victimes. Personne n’échappe au mal de la contrefaçon. Du coup, le consommateur algérien fait malgré lui les frais de ce «dérapage incontrôlé». Plusieurs victimes ont été recensées au niveau des pavillons des urgences des CHU. La cause : des produits périmés ou contrefaits. Des quantités de poulets avariés saisies et des traces d’urine dans les «cherbet» vendus dans des sachets ainsi des produits alimentaires arrivant à expiration sont les infractions enregistrées.

Durant le Ramadhan, les urgences des CHU ont enregistré des cas d’intoxication avec vomissements, maux de tête, palpitations. En moyenne, une centaine de malades ont été admis dans les hôpitaux, selon un premier bilan de la direction de la prévention au niveau du ministère de la Santé. Et ce n’est qu’un bilan partiel puisque le pire est à venir avec l’avènement de la saison estivale. Dans une récente déclaration à notre agence de presse officielle, le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, le docteur Djamel Fourar, a fait savoir que les intoxications alimentaires ont connu une nette augmentation au cours des dernières années, passant de 3.838 cas en 2014 à 5.191 en 2015, le même chiffre en 2016, puis plus de 10.000 cas en 2017, prévoyant une hausse significative de ces chiffres en 2018.Ces dernières ont atteint un pic durant le mois sacré. D’ailleurs, il faut noter que les services des urgences des CHU en Algérie ont enregistré un rush inhabituel de personnes qui ont consommé des produits alimentaires contrefaits. D’autre part, la consommation de sodas et jus non contrôlés est l’autre source de maladie.

En effet, selon des enquêtes du ministère du Commerce, il a été constaté que le degré d’acidité et le taux de colorants et d’édulcorants (sucre de synthèse) dépassent les normes fixées par la loi entrée en vigueur en 2017.

Les brigades de répression des fraudes vont devoir sévir en cette période dans presque tous les commerces là où l’hygiène viendrait à manquer et où les ingrédients de certains produits sont périmés ou de qualité douteuse. Des montures de lunettes non conformes avec risque pour les consommateurs en bas âge, des produits industriels contrefaits, des pièces de rechange de qualité douteuse : le risque sur la santé est permanent.

Des statistiques qui font froid dans le dos

90% des lentilles de contact qui sont proposées dans le commerce présentent des risques majeurs pour la vue. Les ophtalmologues expliquent que ce genre de produits généralement contrefaits sont extrêmement dangereux et exposent l’oeil du client à l’asphyxie de la rétine, la diminution de la vision, des allergies, des infections oculaires et peuvent aussi occasionner la perte de la vue. Les services de contrôle, qui avaient mis au jour le commerce juteux de montures de lunettes contrefaites vendues sur le marché comme des produits de marque, viennent de révéler un autre danger cette fois pour la vue elle-même. Dans leur présentation du bilan de l’année 2017, les services des douanes ont tout de même comptabilisé un total de 724.214 produits présumés contrefaits, a indiqué le sous-directeur de la lutte contre la contrefaçon à la Direction générale des douanes.

Parmi ces produits, il s’est avéré que les lentilles de contact sont de qualité moindre et comportent des risques majeurs pour les consommateurs, selon le docteur Abdelkader Messadi, ophtalmologue, qui précise que ce produit fabriqué à base d’hydrogel comporte «un défaut d’imperméabilité et de transmissibilité causant des dommages notables à long terme à l’oeil, alors que seulement 10% des produits vendus dans le pays, et qui sont fabriqués à base de silicone hydrogel, sont de bonne qualité».

Le comble dans cette histoire de présence sur le marché de lentilles de contact contrefaites est que le pays d’origine est formellement identifié, il s’agit sans surprise de la Chine, réputée mondialement pour ces pratiques malveillantes.

En conclusion, dans ce monde globalisé où il est très difficile de combattre les barons de la contrefaçon, tout passe, cela va du secteur de la pièce détachée à l’agroalimentaire, les articles de sport, en passant par le petit électroménager, les produits cosmétiques et esthétiques ainsi que les piles. Le fléau est tellement rodé qu’il fait des ravages et passe outre les opérations de contrôle menées de façon régulière.

Partager cet article

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.