Irak : Makki Achour est devenu une icône

Tombé «en martyr», le 3 septembre, d’une balle dans la tête lors d’une manifestation devant le siège du gouvernorat de la métropole du sud de l’Irak, Makki Achour est devenu une icône. Sa mort à l’âge de 26 ans a relancé la contestation sociale qui secoue le Sud chiite depuis juillet (27 morts). Les fortes chaleurs de l’été ont exacerbé les tensions dans ces provinces où les terres agricoles se réduisent comme peau de chagrin sous l’effet de la désertification et où la population ne voit pas les dividendes du pétrole, la grande richesse locale.

Échaudés par les coupures d’électricité, la pénurie d’eau potable et le chômage, des milliers d’hommes – travailleurs journaliers, diplômés sans emploi, militants plus anciens, blogueurs… – ont envahi les rues afin de protester contre la déliquescence des services publics et la corruption. Malgré les promesses gouvernementales et les mesures sécuritaires, leur colère ne semble pas vouloir s’éteindre. La plupart d’entre eux sont jeunes. Ils incarnent la génération qui donne au mouvement son souffle et sa tonalité si singulière dans la succession de troubles contestataires que connaît le pays depuis 2011 : spontané et parfois violent, sans leader ni parti, pluriel dans ses revendications mais uni dans ses aspirations.

Partager cet article

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.