Les pseudos patriotes made in Algérie

On a souvent entendu dire « impossible n’est pas algérien », et pourtant ! A en croire les décideurs algériens (officiels et officieux), notre pays est en mesure de devenir dans les quelques années à venir (on ne sait pas quand) un géant économique et technologique africain et méditerranéen, pour peu que le patriotisme national de tout un chacun se manifeste. Si pour certains grands stratèges de la politique économique, le patriotisme national est l’un des piliers de la nation et la force créatrice qui inspire le peuple pour réaliser des exploits et des percées, or cela fait cruellement défaut chez nous.

La majorité des responsables gouvernementaux, des entreprises publiques et même privées ne se lassent jamais de ressasser à chaque occasion qui leur est offerte que notre pays possède des ressources naturelles immenses, à l’image des récentes déclarations du P.-dg de la Sonatrach soulignant que « les réserves d’hydrocarbures sont explorées à hauteur de 30% seulement et que les bonnes nouvelles sont à venir ». Il est vrai que l’Algérie regorge de richesses, mais malheureusement, elle a été et continue d’être trahie par de gros ravageurs de la manne pétrolière (nouveaux riches). Jusqu’à quand doit-on subir ce diktat, et aujourd’hui, on est en droit de se poser la question : où va l’Algérie ?

L’une des tragédies auxquelles fait face actuellement l’Algérie, c’est le phénomène de la « harga », et là, on est tenté de dire « qui sème le vent récolte la tempête ».

Dans un récent document rendu public lors du Forum national sur le phénomène de la « harga » organisé par le ministère de l’Intérieur, on pouvait lire : « Le phénomène de l'émigration clandestine par la mer, ou harga, connaît ces dernières années une évolution constante ayant donné lieu au départ du pays de centaines de jeunes, à travers des voies parsemées de dangers et vers une destinée incertaine, dont la plupart périssent au cours du périple. »

Selon le même ministère, « même si on n’a pas les statistiques exactes concernant le nombre des candidats à cette aventure risquée, il demeure indéniable qu'aujourd'hui, nous nous trouvons face à un phénomène source d'inquiétudes à tous les niveaux, dont les dimensions autant que les causes et les analyses sont multiples ». « Néanmoins, ce qui est sûr, c’est que nous vivons ces derniers temps, et de manière récurrente, un vrai drame qui n’épargne aucune frange de la société : enfants, jeunes, adultes, hommes et femmes, et de toutes les catégories sociales y compris parmi l’élite. »

Tout compte fait, les solutions aux nombreux maux des Algériens, il en existe plusieurs, du moins sur le papier et dans les discours emphatiques. Plus facile à dire qu’à faire… comme d’habitude. Et pourtant, le slogan du Forum national sur le phénomène de la « harga » n’était autre que : « L’avenir de notre jeunesse… une responsabilité partagée ». A méditer…

Partager cet article

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

[email protected]
[email protected]

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.