Olivia Milan, directrice du salon Djazagro, à L’ACTUEL : « La participation algérienne a enregistré une avancée de 30% »

Djazagro. Pour faciliter les échanges et apporter un soutien aux entreprises souhaitant s’implanter en Algérie, le Salon propose un programme très riche en conférences et ateliers de travail. La Boulangerie de Demain, véritable boulangerie industrielle en fonctionnement, sera de nouveau au rendez-vous. Dans le cadre de la tenue de la 17e édition du salon Djazagro, le salon n°1 de l’industrie agro alimentaire en Algérie, une conférence de presse a été organisée à Alger consacrée essentiellement à la présentation générale de la prochaine édition.

Pour rappel, la prochaine édition de Djazagro se déroulera dans un contexte économique en perpétuelle évolution, du fait des résultats positifs réalisés par le secteur agroalimentaire en Algérie.

La directrice de ce salon, Olivia Milan, nous en dit plus à ce sujet.

L’ACTUEL : La prochaine édition de Djazagro aura lieu du 25 au 28 février 2019 au Palais des expositions à Alger, un rendez-vous incontournable pour les professionnels de la production agroalimentaire et ce, depuis 2003. Si on vous demande de nous dresser un bilan des précédents salons, quelle serait votre réponse ?

Olivia Milan : Le Salon de 2018 a été, entre autres, pour les échanges, le networking et le transfert de savoir-faire. Pour la deuxième fois au Djazagro, la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci) a proposé aux visiteurs et aux exposants 6 ateliers dédiés à l’investissement et à l’export en Algérie.

Leur objectif était d’apporter des solutions concrètes et de répondre aux questions des industriels et investisseurs, pour les inciter à étudier les perspectives d’investissement productif dans le domaine des produits agroalimentaires. Animés par des intervenants de la Caci et d’autres organismes, tels que l’Andi ou encore les Douanes algériennes, ces ateliers ont accueilli encore une fois plus de 150 participants, visiteurs comme exposants. L’espace de la Boulangerie de Demain, véritable laboratoire de boulangerie en fonctionnement, mis en place grâce à des équipements d’exposants français, a été animé tous les jours par un boulanger français. La démonstration de savoir-faire et la réalisation de recettes à partir de produits locaux ont été source d’inspiration pour le public du Salon.

La Chambre de commerce et d’industrie algéro-française a profité de la tenue du Salon pour organiser un cocktail de networking à destination des visiteurs et exposants français, pour échanger sur les modalités des investissements et aborder, ainsi, le marché algérien avec les meilleurs partages d’expérience. Un rendez-vous networking résolument tourné vers l’avenir et apprécié par tous et qui a réuni plus de 80 personnes.

Selon la fiche de présentation de la version 2019 de Djazagro, il s’avère que plusieurs nouveaux produits seront présentés cette année aux visiteurs ; peut-on connaître les grandes nouveautés qui vont être exposées en matière d’équipements et de procédés industriels ?

Les exposants peuvent, d’ores et déjà, y déposer toute information utile sur les nouveaux produits et/ou produits phares qui seront présentés au Salon. Aussi, Djazagro valorisera directement les nouveautés des exposants à travers une plateforme accessible directement depuis son site internet (www.djazagro.com). Ce rendez-vous se développe de l’amont à l'aval du secteur agroalimentaire, à travers la valorisation du produit agricole jusqu’à sa mise en valeur et son emballage. D’ailleurs, les principales filières représentées au Salon seront celles de la restauration, des boissons, des produits laitiers, des pâtes, des ingrédients et des arômes du conditionnement et de l'emballage.

Le Salon accueillera 740 exposants venus de 34 pays. Les organisateurs attendent plus de 22.000 visiteurs. Pour faciliter les échanges et apporter un soutien aux entreprises souhaitant s’implanter en Algérie, le Salon propose un programme très riche en conférences et ateliers de travail. La Boulangerie de Demain, véritable boulangerie industrielle en fonctionnement, sera de nouveau au rendez-vous.

La Caci organisera les « invest export business meetings », sous forme d’une table ronde sur différents thèmes, dont la réglementation algérienne des investissements, la sécurisation financière et contractuelle et les taxes douanières à l’export.

Quel est votre appréciation sur la situation actuelle du partenariat entre, notamment, les entreprises algériennes et françaises dans le domaine des projets d’usines de fabrication des équipements industriels spécialisés dans l’agroalimentaire ?

Il faut savoir que la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF) proposera une intervention axée sur l’investissement en Algérie du point de vue de sociétés étrangères. Des conférences plus techniques sont aussi au programme sur le packaging et la valorisation de la production nationale. Concernant l’ADEPTA, qui est une association d’entreprises françaises spécialisées, cette dernière organisera un colloque à destination des investisseurs algériens, sous le thème : « Industrie agroalimentaire, comment optimiser vos usines ? ».

Une conférence inaugurale sera organisée sous le thème : « Innovation, Trends socio-économiques et technologiques : quelle vision d’avenir pour l’alimentation et l’industrie agroalimentaire en Algérie ? » Cette conférence apportera un éclairage global sur les tendances d’avenir de l’alimentation et de l’industrie agroalimentaire, ainsi que des analyses sectorielles sur l’avenir de l’agroalimentaire en Algérie.

Estimez-vous que le climat des affaires actuellement en Algérie est opportun pour la conclusion de marchés entre des opérateurs nationaux et étrangers ?

Nous remarquons que la participation des entreprises algériennes au salon Djazagro se développe plus que la participation des entreprises étrangères. A ce propos, en tant qu’organisateurs, nous avons inscrit une avancée de 30% de la participation algérienne au Salon au cours de ces cinq dernières années. Aussi, avec l’évolution de la réglementation et la limitation des importations des marchandises, l’occasion sera de conclure des partenariats gagnant-gagnant entre les opérateurs économiques algériens et leurs partenaires étrangers.

Du reste, les exposants étrangers auront l’opportunité de découvrir les clés de compréhension du marché algérien grâce à la conférence sur cette thématique qui sera organisée par la CCIAF et la Société générale le mercredi 27 février de 18h00 à 19h00 à la salle Ali-Maâchi. Les intervenants aborderont des sujets tels que : la situation économique actuelle en Algérie, les implications de la baisse du prix du pétrole, la loi 51/49, l'importance de l'industrie agro-alimentaire ou encore la fiscalité.

Par ailleurs, afin de favoriser les échanges et nouer d’éventuelles associations pour la création de sociétés mixtes, il est prévu pendant la tenue du Salon un programme d’échanges du genre B2B. Nous prévoyons également des rendez-vous rencontres au profit des exposants.

Partager cet article

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.