A quand la fin de la récréation ?

Tout compte fait, l’avènement du Hirak en Algérie est un phénomène extraordinaire à telle enseigne qu’il a forcé l’admiration du monde entier. Nombre de pays et de personnalités politiques ont exprimé leur enthousiasme quant au caractère inédit dans la conduite exemplaire de ce mouvement populaire. Malgré l’interdiction d’accès au parvis de la Grande Poste d’Alger, lieu de ralliement emblématique du Hirak, la verve du mouvement n’a pas changé d’un iota, comme constaté au niveau de la Place des Martyrs, le nouveau lieu de rendez-vous de la contestation du vendredi. A mesure que le temps s’égraine, les troupes antiémeutes sont de plus en plus exaspérées et à bout de nerfs, mais n’ont pas un autre choix que d’obéir aux ordres de leurs supérieurs. Aussi, ils se montrent de moins en moins civilisés envers des manifestants pacifiques et fiers de leurs nobles actions qui méritent le prix Nobel de la paix. Ainsi, à la faveur de la seizième manifestation des étudiants, ces derniers ont fait une pause lors de leur marche et ont cessé leurs chants afin de ne pas perturber les candidats qui composaient à l’examen du BEM.

Le pire a été évité pendant le mois de Ramadhan lorsque des manifestants avaient été empêchés par la force de rompre le jeûne au niveau de la place de la Grande-Poste. Les jeûneurs avaient ainsi été dispersés à l’aide de canons à eau, de matraques et de divers autres moyens de répression, sincèrement inutiles, devant des citoyens qui ne sont guère des casseurs ou des bandes adeptes de la violence. Cependant, la pertinente question qui reste posée est celle de savoir si le pouvoir va persister dans son absurde démarche, au risque de franchir le Rubicon ce qui déclenchera, à coup sûr, un conflit frontal avec la rue, avec toutes les conséquences catastrophiques qui pourraient en résulter. D’ailleurs, le peuple algérien s’en passerait bien d’un scénario à la soudanaise. De toutes les manières, assurément le peuple ne lâchera pas prise après un parcours aussi prestigieux. Quant au système (le pouvoir), il s’entête à faire la sourde oreille aux revendications de la rue, peut-être pour gagner du temps, mais dans quel but ?

De son côté, à la faveur de la publication de la revue El Djeich, l’institution militaire a réaffirmé sa position de rejet de l’option concernant une période de transition : « En pareille crise complexe que traverse notre pays, l’intérêt de la nation est d’opter pour la voie du dialogue sérieux, fructueux et constructif et d’aller, dans les plus brefs délais, vers la recherche de solutions adéquates, à même d’éviter à notre pays de verser dans des futilités qui rendraient la situation encore plus complexe et couperaient définitivement la voie à la période de transition qui ne pourrait que conduire à une situation encore plus difficile à maîtriser », a précisé l’organe de l’Armée nationale. Pourtant, c’est la seule alternative de sortie de crise que proposent les partis de l’opposition et une majorité des associations de la société civile.

En attendant d’autres développements de la situation, une rencontre nationale de l’opposition est prévue, normalement, le 29 juin à Alger. Une réunion ouverte aux autres partis, syndicats, personnalités nationales, intellectuels et organisations de la société civile. Enfin, l’important est que l’intérêt suprême de l’Algérie soit placé au-dessus des desseins des uns et des autres.

Partager cet article

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

[email protected]
[email protected]

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.