Zapping

Les déplacements massifs de populations au-delà des frontières sont également moins fréquents que les 68 millions de déracinés à travers le monde ne le laissent supposer. Près des deux tiers des personnes contraintes de fuir sont des déplacés internes qui n’ont pas quitté leur propre pays. Sur les 25,4 millions de réfugiés, un peu plus d’un cinquième sont des Palestiniens relevant de la compétence de l’UNRWA.

Les autres, qui relèvent de la compétence du HCR, proviennent, pour les deux tiers d’entre eux, de cinq pays seulement : la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan du Sud, le Myanmar et la Somalie.

Les Etats-Unis se sont retirés ce mardi 19 juin du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU en accusant l'institution basée à Genève d'«hypocrisie» et de parti pris contre Israël, une décision aussitôt dénoncée par des organisations de défense des droits humains.

«Nous prenons cette mesure parce que notre engagement ne nous permet pas de continuer à faire partie d'une organisation hypocrite et servant ses propres intérêts, qui fait des droits de l'Homme un sujet de moquerie», a lancé devant la presse à Washington l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, aux côtés du Secrétaire d'Etat Mike Pompeo. «Pendant trop longtemps, le Conseil des droits de l'Homme a protégé les auteurs de violations des droits de l'Homme et a été un cloaque de partis pris politiques», a-t-elle ajouté.

D'un point de vue mondial, près de 115 millions de tonnes d'engrais minéraux azotés sont appliqués chaque année sur les cultures. Dans le monde, chaque année, 4,6 millions de tonnes de pesticides chimiques sont pulvérisés dans l'environnement.

Les pays en développement représentent 25% de l'utilisation mondiale des pesticides dans l'agriculture, mais dans ces pays sont pourtant enregistrés 99% des décès dus aux pesticides. Selon de récentes estimations, l'impact économique des pesticides sur les espèces non visées (y compris les êtres humains) s'élève approximativement à 8 milliards de dollars chaque année dans les pays en développement.

L’appauvrissement en oxygène (l'hypoxie), phénomène d'origine humaine qui trouve son origine dans la surabondance de nutriments, affecte une zone équivalente à 240.000 km2 à l'échelle mondiale. Cette zone est constituée de 70.000 km2 d'eaux intérieures et de 170.000 km2 de zones côtières. Dans le monde, 24% des zones irriguées seraient affectées par le phénomène de salinisation. Actuellement, plus de 700 polluants émergents, leurs métabolites et les produits de transformation sont listés comme étant présents dans l'environnement aquatique européen.

Au moins 2,5 millions de migrants ont été passés clandestinement en 2016, selon la première étude mondiale sur le trafic de migrants publiée ce mercredi par l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). «Le trafic de migrants a lieu dans toutes les régions du monde et a généré un revenu de 7 milliards de dollars pour les trafiquants, équivalant à ce que les Etats-Unis ou les pays de l'Union européenne ont dépensé en aide humanitaire mondiale en 2016», selon l’étude de l’ONUDC.

75% d’or pur, pensée par l’artiste italien Silvio Gazzaniga au début des années 1970, la Coupe du monde actuelle, qui représente deux sportifs transcendés par la victoire soulevant la Terre, est la deuxième du nom. Le trophée, en or 18 carats, de près de six kilos, composé à 75% d’or pur, sera soulevé pour la toute première fois en 1974 par la RFA de Franz Beckenbauer.

Deux couronnes de malachite, une pierre semi-précieuse verte sont incrustées sur le socle où le nom de chaque pays champion du monde depuis 1974 est inscrit. Plus cher que le Ballon d’or, selon plusieurs estimations, le graal visé par tout footballeur vaudrait aux alentours de 150.000 euros.

Sur le podium, nous trouvons en pole position la Grèce, avec presque 180% de dette sur PIB. Médaille d’argent, l’Italie avec presque 132%. Alors que le Portugal est médaillé de bronze avec presque 126%. Comme quoi, le problème des dettes souveraines en Europe est loin, très loin d’être réglé !

La Grèce est le pays européen le plus endetté. Ainsi, au quatrième trimestre 2017, la dette nationale de la Grèce est de 178,6% du PIB. Elle est suivie par l’Italie et le Portugal avec des dettes de 131,8% et 125,7% du PIB respectivement. En outre, la Belgique figure également sur la liste avec 103,1% du PIB, talonnée par l’Espagne (98,3%) et la France (97%). En revanche, parmi les pays de l’Union européenne qui se portent le mieux au niveau de la dette nationale, on retrouve l’Estonie avec seulement 9% du PIB, le Luxembourg (23%) et la Bulgarie (25,4%).

La dette moyenne de l’Union européenne fin 2017 a baissé par rapport à l’année précédente. Ainsi, en 2017, la dette moyenne est de 81,6%, contre 83,3% du PIB en 2016. Parmi les pays au taux de déficit budgétaire le plus bas figurent l’Irlande, l’Estonie, la Lettonie et la Finlande. Un surplus budgétaire a été observé à Malte, à Chypre, en République tchèque, au Luxembourg, en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, au Danemark, en Bulgarie, en Grèce, en Croatie et en Lituanie.

Selon un rapport de l’Institut mondial de recherche sur la paix (Sipri), l’Algérie demeure le plus grand acquéreur d’armement en Afrique en dépit d’une baisse de ses dépenses militaires. Le rapport indique que notre pays a déboursé près de 10,1 milliards de dollars en armes, équipements et recherches en 2017.

Une somme qui représente 5,7% du PIB de l’Algérie et 16,1% de ses dépenses gouvernementales. Toutefois, d’après le Sipri, les dépenses militaires algériennes ont enregistré une baisse de 5,2% par rapport à 2016. «C’est la première baisse des dépenses militaires (algériennes) depuis 2003, et la deuxième depuis 1995», commente le rapport. «Cette baisse est probablement due à la baisse des revenus pétroliers et gaziers du pays durant les dernières années», explique la même source. Malgré cette diminution notable, l’Algérie reste le plus grand acheteur d’armes à l’échelle africaine, suivie du Soudan (4,4 milliards de dollars) et de l’Afrique du Sud (3,6 milliards de dollars).

Une rencontre historique a eu lieu le 27 avril entre les présidents des deux Corée. Kim Jong-un a franchi la ligne de démarcation qui sépare les deux Corée afin de prendre part à un sommet avec son homologue du Sud, Moon Jae-in. Devant les regards du monde entier, leur rencontre a débuté avec une poignée de main hautement symbolique sur la ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule.

«Je suis heureux de vous rencontrer», a lancé Moon Jae-in à son homologue. Celui-ci a alors franchi la ligne de démarcation en béton, devenant le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-1953). A l’invitation de M. Kim, les deux dirigeants ont brièvement marché du côté nord-coréen de la frontière, avant de se rendre à pied à la Maison de la paix, une structure de verre et de béton située dans la partie sud du village Panmunjom, où fut signé l’armistice.

Les deux parties ont discuté en toute franchise de tous les problèmes rencontrés pour améliorer les relations intercoréennes et parvenir à la paix, la prospérité et la réunification de la péninsule coréenne.

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.