L'Edito du mois

Conflit de compétences

La conjoncture politique et socio-économique de notre pays, conjuguée aux récents évènements de la rue, est tombée à point nommé avec le rendez-vous annuel des professionnels du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec - version 2019). Pourquoi ? D’après les acteurs du monde du bâtiment, c’est une opportunité fortuite qui va ouvrir la voie à la « démocratisation » de l’acte de bâtir longtemps prisonnier des décisions de la tutelle.

La bombe environnementale

Le volume des déchets tous genres confondus produit en Algérie était de 22,94 millions de tonnes en 2017, il est passé à 34 millions de tonnes en 2018 et devrait atteindre les 70 millions de tonnes en 2035. Ces déchets vont devenir l’un des grands enjeux de l’Algérie dans le moyen terme et ce, dans le sillage de la poursuite du développement socio-économique du pays et de sa démographie galopante, sachant que sa population devra atteindre les 51 millions d’habitants à l’horizon 2035. C’est pourquoi, la complexité de la gestion des déchets est l’un des grands enjeux de l’Algérie de demain. Aussi, demain c’est aujourd’hui !

On a souvent entendu dire « impossible n’est pas algérien », et pourtant ! A en croire les décideurs algériens (officiels et officieux), notre pays est en mesure de devenir dans les quelques années à venir (on ne sait pas quand) un géant économique et technologique africain et méditerranéen, pour peu que le patriotisme national de tout un chacun se manifeste. Si pour certains grands stratèges de la politique économique, le patriotisme national est l’un des piliers de la nation et la force créatrice qui inspire le peuple pour réaliser des exploits et des percées, or cela fait cruellement défaut chez nous.

Le tonneau des Danaïdes

Jusqu'à quand l’Etat algérien va-t-il se complaire dans ses contradictions aussi ubuesques qu’ahurissantes en matière de gestion de son portefeuille devises ? Alors que tous les décideurs, en particulier ceux en charge du domaine économique et financier, prônent en théorie la rationalisation des dépenses publiques, sur le terrain, c’est pratiquement tout le contraire qui se passe.

Des réalisations et des défis

Un pays méditerranéen vient de réaliser de véritables prouesses en matière de développement de sa base infrastructurelle en inaugurant simultanément, le tunnel le plus profond du monde et une aérogare appelée à devenir la plus grande au monde, un hub symbolique au carrefour entre l'Europe, l'Afrique et l'Asie. De quoi faire des envieux. Ceci est le fruit d’une stratégie bien mûrie dont les fonds reposent sur une politique intégrée, innovante et compétitive capable de faire face aux nombreuses mutations qui sont en train de s’opérer dans le monde notamment sur le double volet des travaux publics et des transports. En Algérie, il faut admettre que de gros efforts ont été dépensés ces quinze dernières année, où des enveloppes financières astronomiques ont été débloquées en particulier pour la réalisation des mégaprojets (Autoroute Est-Ouest, Port commercial centre d’El Hamdania, nouvel aérogare de la capitale, ct.).

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.