L'Edito du mois

Blé français vs blé russe

Une phobie grandissante s’est emparée ces derniers mois des milieux français de l’interprofession de la filière de la céréaliculture et ce, depuis l’entrée en scène d’un nouveau poids lourd mondial des exportateurs de blé en tant que potentiel fournisseur de blé de l’Algérie.

L'arbre qui cache la forêt

Purges au sein de la haute hiérarchie de notre prestigieuse ANP, affaire de la cocaïne, malaises sociaux, renaissance d’une maladie moyenâgeuse, et j’en passe… Ce sont là quelques événements phares de l’histoire de notre chère Algérie qu’il faut marquer d’une pierre noire en cette période d’automne 2018, néanmoins qui n’augure pas de lendemains sereins. Pour le citoyen lambda, c’est l’effarement total, lui qui n’arrive plus à distinguer le mal du bien tellement il est dépassé malgré lui par le cours d’une actualité qui dépasse tout entendement.

Un club des exportateurs, et après ?

Apparemment, nos responsables gouvernementaux aiment beaucoup les chiffres, à tel point qu’ils les balancent à l’emporte-pièce, surtout lorsqu’il s’agit d’annoncer des objectifs de production ou d’exportation, à l’image des produits agricoles. Dans une allocution prononcée par le ministre du Commerce le 18 juillet dernier à Alger devant un parterre d’exportateurs, Saïd Djellab a fait savoir que «l’Algérie s’attend à réaliser un milliard de dollars d’exportations de fruits et légumes à l’horizon 2023».

Nos entreprises nationales publiques et privées ne peuvent réussir à exporter leurs produits sans le recours à une stratégie qui doit impliquer obligatoirement des capacités d’innovation et d’adaptation par rapport à la situation du marché de l’heure. Cela revient à dire aussi que tout exportateur doit s’armer de capacités de gestion des risques, qui peuvent, d’ailleurs, survenir à tout moment de l’opération d’exportation.

Les prévisions socioéconomiques pour l’année 2018 devraient être meilleures que celles de l’année 2017. Cet optimisme affiché par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, lors de sa conférence de presse du 14 avril dernier, est motivé par les résultats obtenus après une série de mesures prises par le gouvernement face à la grave crise financière qui frappe le pays.

Rédaction et Administration

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

redac@actuel-dz.com
l.actuel@gmail.com

Régie Publicitaire et Abonnements

Lot. Ben Achour Abdelkader Villa n° 27. Chéraga - ALGER

 

Tél. : 213 (0) 21 37.29.63 / 213 (0) 21 36.38.73
Fax : 213 (0) 21 37.58.58

 

ANEP Régie presse
1, rue Pasteur - Alger

à Savoir

Les manuscrits, photographies, illustrations ou tout autre document adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation.

 

La rédaction

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter afin de recevoir nos dernières infos.