• Impex
  • Napec
  • bms
Pourquoi les start-up ?

Pourquoi les start-up ?

Rédigé par L. Kessaci / L'édito du mois / dimanche, 16 février 2020 10:09

Dans tous les secteurs d’activité, les start-up ont tiré leur épingle du jeu. Ces dernières années ont été marquées par une large progression des investissements dans les start-up opérant dans le monde. Une tendance forte, tirée par les promesses de la fintech.

En Algérie, le développement des start-up, malgré qu’il soit embryonnaire, occupe, fort heureusement, une place importante dans le programme du nouveau gouvernement. Car tout le monde l’a compris, l'économie de la start-up fait son apparition dans son propre droit, possédant maintenant sa propre force de marché et incitant une chaîne d'effets positifs sur l'économie dans son ensemble. Les start-up peuvent avoir un impact réel sur le développement de l’économie nationale et permettre sa diversification, son pourvoir au besoin d’innovation et de recherche, répondre à des besoins humains, territoriaux et, enfin, créer de l’emploi et de la richesse.

Ce dynamisme et cette ouverture du marché n’occultent cependant pas le fait que tout n’est pas rose pour les start-up en Algérie. On déplore un manque de compétitivité de ces start-up en tant qu’entreprises qui s’expliquerait par le fait que leurs créateurs, issus pour la plupart de filières scientifiques, ont souvent du mal à gérer les aspects business (administration, marketing, comptabilité).

Nul ne peut nier aussi que les start-up fournissent une ouverture sur un marché du travail hautement concurrentiel et largement incompréhensible. Elles emploient des poignées de jeunes, des personnes qualifiées dans différents secteurs et offrent une expérience variée, intense et en profondeur pour les stagiaires qui s'en sortent mieux que de passer des journées entières à faire des photocopies dans une grande entreprise.

Les efforts de l’Algérie consentis dans le cadre du développement des start-up se traduisent surtout par la création du Fonds d’appui aux start-up et l’exonération fiscale et d’impôts en faveur des jeunes entrepreneurs, introduits dans le cadre de la Loi de finances 2020 et ce, parallèlement à la coordination des efforts de tous les secteurs concernés, dont celui du Travail et de la Sécurité sociale, et de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, en vue d’assurer l’intégration de ces start-up.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.