• triemploi
  • bms
  • siel
  • secura
  • dentex
Fiscalité douanière : Une recette acceptable !

Fiscalité douanière : Une recette acceptable !

Rédigé par A. B. / Economie / lundi, 15 février 2021 08:07

Espoir. Le ralentissement de l’activité économique, le recul des importations et des exportations du pays durant l’année 2020, marquée par une récession économique et une crise sanitaire, ont eu un impact léger sur les recettes fiscales des services des Douanes.

D’après les statistiques dévoilées par cette institution, les r e c o u v r e m e n t s fiscaux réalisés durant cette période ont chuté de 5% par rapport à l’année 2019, pour se stabiliser à 1.035 milliards DA en 2020 contre 1.097 milliards DA en 2019. Une baisse qui s’explique par la décision des pouvoirs publics de réduire la facture des importations de l’ordre de 18%, soit une baisse de près de 7 milliards de dollars, pour passer de 41,93 milliards de dollars en 2019 à 34,39 milliards de dollars en 2020.

Pour ce qui est des exportations, les services des Douanes dévoilent un chiffre inquiétant qui remet en question la politique des pouvoirs publics en matière d’accompagnement des exportateurs. D’après les services douaniers, les exportations algériennes pour l’année 2020 ont enregistré une chute importante pour atteindre les 23,969 milliards de dollars, contre 33,5 milliards de dollars en 2019.

En effet, le déséquilibre de la balance commerciale s’est creusé davantage en 2020 en raison de la chute de la demande mondiale sur les hydrocarbures qui représentent près de 97% des exportations algériennes. A titre de comparaison, le déficit de la balance commerciale a enregistré une hausse vertigineuse de près de 40% par rapport à l’année 2019. En l’espace d’une année, le déficit de la balance commerciale est passé de 6 milliards en 2019 pour atteindre les 10 milliards de dollars en 2020.

Le déficit pourrait être réduit durant l’année en cours avec l’augmentation des exportations en matière des hydrocarbures pour raison de la reprise de l’activité aérienne pour retrouver la situation de l’après-Covid-19. Il est également question de la reprise de l’activité économique et la reprise des importations, deux facteurs permettant d’augmenter les recettes fiscales. D’après la même source, les recettes douanières ainsi que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) recouvrées en 2020 par les services des Douanes ont atteint des taux d'exécution de 115,67% et de 104,36%, respectivement.

Le déficit de la balance commerciale nous renseigne sur la réalité économique d’une Algérie qui peine à diversifier son économie pour réduire sa dépendance aux hydrocarbures. Avec l’intégration de la Zone de libre-échange continentale et l’encouragement de la production locale, les recettes fiscales peuvent connaître une augmentation dans les années à venir, à condition que les objectifs tracés dans ce sens soient accompagnés par une véritable volonté politique.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.