• mobilis
  • triemploi
  • bms
  • siel
  • dentex
Fonds d’investissement : L’Algérie passe à l’action

Fonds d’investissement : L’Algérie passe à l’action

Rédigé par F. A. / Economie / mercredi, 17 mars 2021 10:51

Diversification. La mise en place du Fonds algérien d’investissement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du président de la République et du plan d’action du gouvernement dans le domaine de l’accompagnement des investisseurs et opérateurs économiques.

Le rôle des fonds d’investissement dans le développement d’une entreprise devient très important au moment où l’Algérie cherche à diversifier ses sources financières après la chute des prix du pétrole. Ainsi, cet outil est pris en considération par les pouvoirs publics, sachant que les fonds d'investissement interviennent à différents moments du développement d'une entreprise. Ils sont souvent spécialisés dans un secteur. Les fonds d’investissements ont pour but de placer leur argent dans des entreprises/sociétés qui en font la demande afin d’en tirer des bénéfices.

Pour mieux répondre à leurs clients, les fonds d’investissement se sont spécialisés dans les différentes phases de développement d’une entreprise. On trouve, ainsi, des fonds de capital-risque qui investissent des fonds dans les entreprises en phase de création, des fonds de développement qui permettent de financer le développement d’une activité sur un nouveau secteur géographique, via un nouveau produit. C’est dans cet esprit que le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a procédé, dernièrement, au lancement officiel du Fonds algérien d’investissement. Ce dernier est le fruit d’une collaboration entre la Banque nationale d’Algérie (BNA) et la Banque extérieure d’Algérie (BEA). Le nouveau Fonds d’investissement est doté de 11 milliards de dinars.

La mise en place de ce Fonds s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des engagements du président de la République et du plan d’action du gouvernement dans le domaine de l’accompagnement des investisseurs et opérateurs économiques. Ce Fonds est une traduction concrète du travail du ministère des Finances pour développer et diversifier les outils de financement de l’économie nationale.

Le but du Fonds étant, entre autres, d’obtenir des parts dans le capital des entreprises, expliquant que le Fonds d’investissement permettra la réalisation du double objectif d’une offre ciblée aux petites et moyennes entreprises, dans le but de répondre aux besoins exprimés.

Il s’agit aussi de valoriser ses investissements, ce qui lui permet d’augmenter la capacité de levier des établissements bancaires, sachant que les petites et moyennes entreprises souffrent souvent d’un manque de capital. Il faut savoir que l’univers des fonds d’investissement est vaste et varié. A l’heure actuelle, il existe plusieurs dizaines de fonds sur le marché. Chacun d’eux possède un univers d’investissement spécifique qui dépend le plus souvent de sa stratégie, c’est-à-dire du stade de développement des entreprises dans lesquelles il investit (start-up, PME, ETI…), du montant de financement recherché, voire du secteur d’activité, selon Raise.com.

Le métier d’un fonds d’investissement consiste à collecter des fonds auprès de souscripteurs (des institutionnels ou des particuliers) et à les investir en prenant des parts de capital d’entreprises. Il revend ensuite les parts quelques années plus tard avec l’objectif d’en retirer une plus-value qui sera redistribuée aux souscripteurs.

Chaque fonds vise un objectif risque/rendement qui lui est propre. Par exemple, un fonds spécialisé dans le financement de start-up réalise des investissements risqués et attend, donc, un retour sur investissement plus élevé que les autres types de fonds.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.