• mobilis
  • triemploi
  • bms
  • siel
  • dentex
Réouverture partielle des frontières : Une bouffée d'oxygène pour l’économie

Réouverture partielle des frontières : Une bouffée d'oxygène pour l’économie

Rédigé par Salim B. / Economie / jeudi, 17 juin 2021 10:30

Optimisme. Le premier bénéficiaire de cette réouverture est sans conteste le transport aérien qui a tant souffert durant cette phase pandémique. La compagnie nationale Air Algérie pourra ainsi amortir un tant soit peu les pertes subies durant plus d’une année d’inactivité, avec à la clé, une flotte d’avions cloués au sol.

Un peu plus d’une année après la fermeture des frontières en raison de la pandémie de coronavirus, l’Algérie rouvre partiellement ses frontières. Une décision motivée principalement par la nécessité de permettre à la communauté établie à l’étranger de rentrer au pays. Il est vrai qu’après une longue absence, les émigrés ont hâte de fouler le sol algérien. Certains le feront pour des raisons familiales, d'autres à des fins professionnelles. La suspension du transport aérien a pénalisé, pour rappel, des milliers de personnes et de familles. Désormais, le pays va renouer avec les échanges internationaux, et la circulation des personnes reprendra son cours habituel.

De prime abord, le premier bénéficiaire de cette réouverture est sans conteste le transport aérien qui a tant souffert durant cette phase pandémique. La compagnie nationale Air Algérie pourra ainsi amortir un tant soit peu les pertes subies durant plus d’une année d’inactivité, avec à la clé, une flotte d’avions cloués au sol.

La compagnie aérienne publique a, en effet, été confrontée durant toute cette période de fermeture à des charges considérables et incompressibles, dont le paiement des salaires, la maintenance de sa flotte ainsi que le paiement des charges liées à son parc immobilier et ses représentations commerciales. Autant de frais qui mettent l’entreprise dans une situation complexe.

Le transport aérien permettra de drainer dans son sillage la reprise d’autres activités économiques, mises en veilleuse depuis un peu plus d’une année. Les structures aéroportuaires du pays en font partie.

La relance du tourisme en ligne de mire

Outre cette bouffée d’oxygène à Air Algérie, l’ouverture des frontières permettra aussi à d’autres pans de l’économie nationale de se préparer à une reprise de l’activité, voire penser à la croissance. Il est question, notamment, des infrastructures hôtelières, qui en plus de cette période de confinement obligatoire, pourraient réfléchir à une nouvelle manière d’attirer la clientèle et une adaptation à cette période pandémique.

Les hôtels peuvent, dans le sillage de cette ouverture partielle des frontières, se préparer à lancer à leur manière la saison estivale. Ces structures peuvent, en fait, lancer des promotions en vue de promouvoir le tourisme domestique. L’arrivée des émigrés permettra, dans ce sens, de dynamiser le secteur touristique. En agissant dans le respect des règles sanitaires, les structures et complexes hôteliers peuvent assurer une saison estivale économiquement rentable.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.