• mobilis
  • big day
  • triemploi
  • bms
  • siel
  • secura
  • dentex
Dr Narimane Benabderrahmane, chercheur au Cread : «Le secteur du tourisme en Algérie traverse une situation inédite»

Dr Narimane Benabderrahmane, chercheur au Cread : «Le secteur du tourisme en Algérie traverse une situation inédite»

Rédigé par Ahmed Abdessemed / Entretien / lundi, 19 juillet 2021 10:28

Le secteur du tourisme en Algérie a été touché de plein fouet par la pandémie de Covid-19. Les professionnels du secteur n’ont pas cessé de tirer la sonnette d'alarme, avec à la clé, une série de propositions pour sauver le secteur. Pour sa part, le Dr Narimane Benabderrahmane, professeur-chercheur / Maître de recherche au sein du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread), a réalisé une étude sur l'impact de la pandémie de coronavirus sur le secteur du tourisme en Algérie, en faisant ressortir les faits marquants de son travail qui ont conduit à trois scénarios possibles en fonction de l’évolution de la pandémie.

L’ACTUEL : Tout d’abord, voulezvous vous présenter à nos chers lecteurs ?

Narimane Benabderrahmane : Très brièvement, le Dr Narimane Benabderrahmane est professeurchercheur / Maître de recherche au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread). Aussi, dans ma vie professionnelle, je me suis intéressée particulièrement à la recherche dans le secteur du tourisme en Algérie.

Selon nos informations, votre domaine d’études concernant votre activité professionnelle est beaucoup plus spécialisé dans le secteur du tourisme ; pourquoi avoir opté pour cette orientation dans le cadre de vos recherches et quels sont les principaux thèmes que vous avez traités durant ces dernières années ?

Mon intérêt pour la recherche dans le domaine du tourisme est tout d'abord dicté par un désir personnel de recherche dans ce domaine et singulièrement encore plus pour le chapitre relatif au tourisme saharien, notamment concernant les somptueuses et célèbres territoires de l'Ahaggar et du Tassili, d’où je suis originaire, d’ailleurs. Qui plus est, ces deux contrées se distinguent des autres sites touristiques du Sahara algérien grâce à leur potentiel naturel et leur patrimoine historique et culturel, d’où une destination privilégiée pour les touristes du monde entier et ce, depuis l'Antiquité. Parmi les études que j'ai réalisées ces dernières années figurent : marketing relationnel dans les institutions / entreprises touristiques : étude d'échantillon d'agences de tourisme et de voyages pour la région du Tassili ; une étude sur les déterminants de la demande étrangère de services touristiques en Algérie, le cas de la région de l'Ahaggar 1999/2012 ; une étude sur l'évaluation du projet de développement touristique de la SDAT (2007-2018), une étude sur « l'évaluation du schéma directeur d'aménagement touristique SDAT » (2008-2018) ; une étude sur « l'impact de la pandémie de coronavirus sur le secteur du tourisme en Algérie » et une étude sur les « start-up dans le secteur du tourisme en Algérie ».

Le Cread a organisé récemment une journée d'étude sur l'impact socio-économique de la pandémie de la Covid-19 en Algérie : regards croisés des chercheurs du Cread ; en quelques mots, quel est l’objectif de cette importante rencontre technique et scientifique ?

En effet, le Cread a organisé en juin 2021 une journée d'étude sur l'impact socio-économique de la pandémie Covid-19 en Algérie : Regards croisés pour les chercheurs du Cread. Ainsi, nous sommes tous concernés, directement ou indirectement, par les évolutions et les conséquences sociales et économiques de l’impact de la Covid-19. A l’instar du reste du monde, l'Algérie a également été touchée par le ralentissement de l'économie nationale et mondiale à cause de cette pandémie. Dans ce sens, les chercheurs du Cread ont pu constater d'importants bouleversements socio-économiques dans différents domaines d’activités. Cependant, dans cette dynamique scientifique du Cread, les chercheurs du Centre ont conduit de nombreuses études qui ont porté sur les dimensions socio-économiques en relation avec les comportements et attitudes des citoyens ainsi qu’en tant qu'acteurs du champ économique et social. Les résultats de ces 9 travaux ont été dévoilés en trois sessions : la première session a concerné le thème de « l'impact de la pandémie sur les citoyens », la seconde a traité « l'impact de la pandémie et l'adaptation des secteurs sociaux » et la 3e session : « la propagation de la Covid-19 : attentes et tendances ».

Maintenant, Dr Benabderrahmane, nous voudrions revenir sur le sujet de votre communication que vous avez présenté lors de la dernière journée d’études sur l'impact socio-économique de la pandémie de la Covid-19 en Algérie : le secteur du tourisme, tendances post-Covid-19. Aussi, on souhaite prendre connaissance du résumé de votre intervention, notamment les différentes étapes de la conduite de votre étude...

Cette intervention s'inscrit dans le cadre de la troisième session relative à la propagation de la Covid-19 : attentes et tendances qui a été prise en charge par une recherche d’équipe. Le sujet de la communication était intitulé : « L'impact de la pandémie de coronavirus Covid-19 sur le secteur du tourisme en Algérie ». Le travail en question vise à étudier l'impact de la pandémie de coronavirus sur le secteur touristique en Algérie en étudiant l'impact de la pandémie sur les établissements touristiques tels que les hôtels, les agences de tourisme et de voyages et les restaurants. Nous avons abordé les aspects liés aux conséquences économiques de la pandémie de corona sur le tourisme international ainsi que l’étude de l'impact de la pandémie de coronavirus sur les institutions touristiques (stratégie de numérisation et utilisation des technologies modernes), complété par une autre étude. Celle-ci a trait à la carte des risques entourant les établissements touristiques en Algérie et la Covid-19 : « Profil des risques des opérateurs touristiques en Algérie ».

Selon votre expérience, l’impact socio-économique sur le secteur touristique en général à cause de la pandémie de la Covid-19 est-il mesurable en termes de pertes financières ? Si oui, il se chiffre à combien ?

Comme dans tous les pays du monde, l'impact de la pandémie de coronavirus a eu un impact significatif sur le secteur du tourisme dans notre pays, alors que l’étude qui a été réalisée sur le terrain a montré un important choc subi par l'activité des institutions touristiques, car les résultats ont démontré un degré critique élevé par rapport aux risques économiques et financiers mais aussi à l'environnement, (emplois indirects), (conditions de travail des entreprises touristiques). Cela étant, les travaux de recherche ont donné les résultats qui conduisent à trois scénarios possibles, A, B et C, selon les circonstances actuelles d'une ouverture partielle des frontières. Premièrement : la reprise des déplacements internes et externes, la réduction des procédures de quarantaine, la réouverture des restaurants et la reprise des visites touristiques et autres activités des agences de tourisme, hôtels, programmes de week-ends et vacances d'été. Le deuxième scénario est le plus approprié, mais le risque de propagation du virus est encore élevé, notamment avec la propagation des souches britannique et nigériane et plus récemment du Delta dans le pays, ce qui rend un troisième scénario très probable avec l’évolution de la situation sanitaire.

Comment peut-on exploiter les résultats de votre étude, autrement dit, quelles sont les recommandations que vous préconisez pour une bonne relance post-Covid-19 ?

Etant donné que le risque de propagation du virus est encore élevé et qu'un retour à l'obligation stricte des mesures de quarantaine n’est pas exclu afin de réduire plus ou moins les effets de l'impact même partiellement, les institutions touristiques doivent adopter le concept de gestion des risques et de vigilance stratégique en plus de la mise en oeuvre d’une politique adéquate avec l'utilisation des technologies modernes, notamment celles liées au télétravail et à la formation du personnel dans cette méthode de travail.

L’étude en question a été réalisée durant le premier semestre de 2020 sous la responsabilité du Cread ; peut-on s’attendre prochainement à une actualisation des données à la faveur de l’évolution de la situation de la pandémie ?

Oui. Il s'agit de résultats préliminaires, car l'étude sera suivie par d’autres investigations pour inclure un échantillon plus large d'institutions, ainsi que l'étude de l'impact de la pandémie sur l'évolution de la situation épidémiologique car le secteur touristique en Algérie traverse une situation inédite.

Enfin, quel est le thème de votre prochain travail d’études et de recherches ?

Parmi les études que nous menons actuellement figure également une étude sur les établissements touristiques du secteur en Algérie, les start-up dans le secteur du tourisme en Algérie, où les entreprises touristiques émergentes sont considérées comme des institutions de grande valeur pour la redynamisation du secteur touristique dans notre pays.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.