• horeca
  • sinaa
  • intertex tunisia
  • Triemploi
L’habitat dans le programme du président Tebboune : Chose promise, chose due

L’habitat dans le programme du président Tebboune : Chose promise, chose due

Rédigé par R. K. / Travaux Publics / mercredi, 11 mai 2022 15:54

Abnégation. Le Plan d’action du gouvernement pour la mise en oeuvre du programme du président de la République met en relief des actions visant à intensifier la production de logements, à mobiliser et à orienter plus efficacement les ressources financières et foncières nécessaires et à assurer une véritable justice sociale.

Initiées et placées sous la supervision du chef de l’Etat, de nombreuses opérations de distribution de logements, exceptionnelles depuis l’indépendance de l’Algérie ont fait le bonheur de centaines de milliers de familles à travers l’ensemble du territoire national. Nonobstant les difficultés liées à la conjoncture économique et financière du pays conjuguée à la crise sanitaire, la cadence de réalisation et distribution des unités habitables, toutes formules confondues, n’a jamais été aussi soutenue grâce à l’important intérêt accordé par le président Tebboune au secteur de l’habitat.

Des engagements à respecter

Comme disait l’autre, l’Algérie est devenue ces dernières années la Mecque du logement. Ce n’est pas un slogan d’un responsable adepte de la langue de bois, mais c’est une réalité incontestable. Dans ce cadre, le Plan d’action du gouvernement pour la mise en oeuvre du programme du président de la République met en relief des actions visant à intensifier la production de logements, à mobiliser et à orienter plus efficacement les ressources financières et foncières nécessaires et à assurer une véritable justice sociale.

A ce titre, le gouvernement oeuvre depuis la prise de fonction du président Tebboune, entre autres, à éradiquer totalement les bidonvilles, à travers le recensement et la mise en oeuvre de nouveaux programmes destinés au relogement des ménages, tout en mettant en place un système de veille contre les tentatives de prolifération et de récidive, mais aussi à prendre en charge le vieux bâti par la consécration de mécanismes de spécialisation des différents intervenants et la mobilisation des ressources financières conséquentes.

Pour ce faire, il a été procédé à la mise en place des moyens adéquats pour lutter contre la fraude en matière d’attribution de logements, par le renforcement du dispositif d’attribution et du contrôle préalable, tout en accélérant la réalisation des projets de logements en cours et le respect des délais de réalisation par le biais d’une responsabilisation financière des entrepreneurs. Parallèlement, le gouvernement veille à la poursuite du lancement du reste du programme de 1.000.000 de logements programmés, tous segments confondus, avec les équipements d’accompagnement et les viabilités nécessaires durant le quinquennat 2020-2024 où l’accent sera mis sur les segments d’habitat rural et d’autoconstruction dans les lotissements sociaux.

Par ailleurs, le programme relatif au secteur du logement ne manquera pas de créer un marché immobilier, notamment dans le domaine de la location, à travers l’adoption d’un cadre juridique approprié et des incitations financières qui permettront d’encadrer et d’encourager le marché locatif immobilier en impliquant les différents intervenants et en mobilisant le potentiel foncier public comme moyen d’encouragement aux acteurs de la promotion immobilière.

A chaque problème sa solution !

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Lors d’un exposé sur les projets de son secteur présenté en mars dernier devant les membres de la commission de l'habitat, de l'équipement, de l'hydraulique et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée populaire nationale (APN), le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Mohamed, Tarek Belaribi, a confirmé la livraison de 320.000 logements toutes formules confondues à travers les différentes wilayas au titre de l'année 2021. Ce n’est pas rien eu égard aux divers obstacles rencontrés sur le terrain des réalisations, notamment financiers.

Cependant, il se trouve qu’à chaque problème il existe une clef, à l’image de la future Banque du logement qui devrait être lancée en novembre prochain. Elle permettra aux différents acteurs de participer au financement des projets de logement et de créer de nouveaux mécanismes de financement.

Qui plus est, les responsables du département ministériel de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville planchent actuellement sur un projet de création de l'Agence nationale du foncier destiné aux programmes de logement ayant pour vocation de rechercher des solutions à même de résoudre les problèmes liés au foncier, d'autant plus que 345.000 unités n'ont pas été lancées en raison de la rareté du foncier. De plus, une opération d'évaluation de la performance des cadres des différents secteurs est prévue, laquelle touchera plusieurs aspects, dont, notamment, les bonnes prestations prodiguées au citoyen et l'absence de retard dans la réalisation des programmes de logement, ainsi que le lancement de tous les projets enregistrés, en sus du parachèvement de tous les projets lancés avant 2018.

Aussi, sur un autre plan, on peut s’attendre, à la faveur de l’amélioration significative des recettes du pays, à d’autres mesures au cours de cette année pour le grand bonheur des demandeurs de logements sociaux en particulier.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.