• Triemploi
  • Napec
  • liftal
  • ccr
  • bms
  • siel
  • maghreb pharma
  • secura
  • dentex
El Hadj Mohamed Fechkeur : L’artisan de la formation des pétroliers nous quitte à jamais

El Hadj Mohamed Fechkeur : L’artisan de la formation des pétroliers nous quitte à jamais

Rédigé par F. A. / Portrait / lundi, 22 juin 2020 08:05

Après de loyaux services à la Sonatrach et à l’ensemble du secteur pétrolier, El Hadj Mohamed Fechkeur a décidé de lancer avec ses enfants une entreprise de services pétroliers créée en 1996, à savoir RED MED, considérée parmi les groupes privés nationaux les plus performants.

Il était connu pour être à l’origine de la formation de milliers de cadres du secteur des hydrocarbures. Lui, c’est El Hadj Mohamed Fechkeur qui nous a quittés le 6 juin dernier. Né le 29 novembre 1937 à Laghouat, surnommé Mokadem, c’est le fils de l’imam Si Hadj Amar.

Son parcours est plein d’exploits, de courage, et beaucoup de cadres de Sonatrach et du secteur des hydrocarbures reconnaissent en lui cet homme honnête. En 1955, il convient avec le FLN, dont il fait partie dès cette époque, de partir en France, à Paris plus exactement, pour se former puis ensuite à Tunis. Il acquiert tout le savoir pour préparer la future indépendance du secteur pétrolier et gazier algérien. A l’indépendance de l’Algérie, il est sollicité par le ministère de la Défense nationale pour rejoindre le programme de développement des entreprises nationales. Il rejoint, enfin, l’Institut algérien du pétrole (IAP) auquel il permettra de devenir un Institut de premier ordre reconnu dans le monde entier.

Après de loyaux services à la Sonatrach et à l’ensemble du secteur pétrolier, El Hadj Mohamed Fechkeur a décidé de lancer avec ses enfants une entreprise de services pétroliers créée en 1996, à savoir RED MED, considérée parmi les groupes privés nationaux les plus performants. Ces amis témoignent qu’il aimait toujours répéter cette célèbre citation de Jean Bodin : « Il n’y a de richesse que d’hommes », et que c’était aussi un homme au sourire contagieux qui incite à le connaître. « C’est à Hassi Messaoud que je trouve mon inspiration. Tout au long de ma carrière, j’ai formé plus de 5.000 techniciens. On n’avait pas besoin de tous les moyens qu’il y a aujourd’hui. Tout a été fait en ramassant par-ci par-là les ingrédients de la réussite », disait-il dans un entretien qu’il a accordé au quotidien Cresus quelques mois avant sa disparition. Pour la majorité de ses amis et collègues, il fut l'artisan de la formation des hommes qui eurent à prendre en charge les destinées pétrolières de l'Algérie.

Mohamed Fechkeur a consacré sa vie entière au service de la jeunesse et de sa formation dans plusieurs domaines du secteur des hydrocarbures, comme le forage pétrolier.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.