• horeca
  • sinaa
  • intertex tunisia
  • Triemploi
Au-delà de l’euphorie !

Au-delà de l’euphorie !

Rédigé par L. K. / L'édito du mois / vendredi, 18 février 2022 08:52

Sonatrach, autrement dit la major africaine, avait réussi en 2021 à réaliser des exportations en hydrocarbures d'une valeur dépassant les 34,5 milliards USD (contre 20 mds USD en 2020). Avec une crise qui n’a que trop duré, cette « bouffée d’oxygène » est une aubaine inespérée car la hausse fait bien les affaires de l’Algérie.

Avec un prix du baril qui continue de flirter avec un sommet historique, qui pourrait atteindre les 100 dollars prochainement et ce, pour la première fois depuis 2014, autant dire que c’est l’euphorie financière qui est assurée, du moins concernant le premier trimestre 2022. Aussi, les prix du pétrole brut pourraient grimper encore à 125 dollars le baril en 2022, voire à 150 dollars en 2023, estime, pour sa part, la banque d'investissement JP Morgan dans son rapport des perspectives 2022.

Ainsi, et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, cette amélioration de la manne pétrolière a permis une certaine stabilisation des réserves de change à plus de 44 milliards de dollars à fin septembre 2021, un fait notable après une baisse ininterrompue depuis 2013. Cela dit, dans le contexte socio-économique et financier actuel, la question pertinente qui se pose est de savoir si les pouvoirs publics sont en mesure de s'en sortir à bon escient ?

L’enjeu est de soutenir vaille que vaille une politique sociale plus équilibrée, notamment avec les prochaines augmentations des salaires des fonctionnaires et parallèlement injecter de l’argent frais dans les projets de la relance économique, sachant aussi que les pouvoirs publics auront les coudées franches puisqu’ils n’auront pas le FMI sur le dos.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.